Vers un renouvellement des élites politiques : réalités et faux-semblants

Vers  un renouvellement des élites politiques :
réalités et faux-semblants

Aux élections du printemps 2017, le « dégagisme » a frappé, mais pas au profit des extrêmes qui en avaient fait un argument de campagne. La nouvelle Assemblée nationale française compte 424 députés novices (sur 577), appartenant pour leur grande majorité à la République en marche, le mouvement politique créé par Emmanuel Macron. Dans la plupart des cas, ils ont été élus contre des candidats socialistes ou républicains.

Est-il possible dès lors d’évoquer l’avènement d’une nouvelle classe politique ? Ou convenait-il que tout change pour que tout reste en l’état ? Quelle est la légitimité, en démocratie représentative, de l’incessante dénonciation par les gouvernés de la confiscation du pouvoir par les gouvernants ?

Avec la participation sur Paris de

  • Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne (La République en Marche), membre de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale

  • Éric Thiers, juriste et historien, chercheur au Centre d’Études de la vie politique française (CEVIPOF/Sciences Po).

Cette conférence a eu lieu le mardi 10 octobre2017
À l’Orangerie du Caousou
42 Avenue Camille Pujol –Toulouse

 

Rappel de l’objectif et du déroulement de la soirée :

  • L’objectif est de développer pour les auditeurs une information de qualité sur un sujet d’actualité à partir de points de vus différents.
  • Le déroulement de la soirée s’effectue en deux temps : dans le premier on écoute les intervenants à Paris puis les questions qui leur seront posées.
  • Dans un deuxième temps on peut réagir entre nous sur ce qui a été entendu : en s’appuyant sur ce qui a été dit, entendu, chacun peut faire part de son opinion, sa réflexion…   En veillant à rester dans une écoute bienveillante d’autres points de vue possibles.

 

Pour des raisons de sécurité, l’entrée sera filtrée au portail du Caousou, nous vous remercions donc de vous inscrire ICI.